Sube, jazz band from Chile, The interview

sube jazz band
Sube

- La version française de l'article se trouve plus bas -

A few days ago I went from music to music on the web and suddenly I heard that : Etereopuerto by Sube. I stopped everything I had to do and I listened to the entire album. The music was amazing and I wanted to learn more about this Chile Big Band. So... We had an interview via email with Raul Moya, bassist of the band. Many thanks to him and long live to Sube !


Dj Duclock : Sube is a Chilean band, your first album "Etereopuertoe" was released in 2016. What kind of music do you play ?

Raul Moya : We play fusion, because we take different styles like jazz, progressive rock, a little of psychedelic rock and classical music. But we decided to call it "Oniric Rock" because we make music based on dreams of the composer, Amanda Mura.

Amanda Mura must have many different dreams, never a nightmare ?

Yes, of course, like all the human being. In fact, we have a song that's talk about a nightmare of the composer. "Me visitan" the song that talks about the nightmare of Amanda, and this song is in our first album "Etereopuerto" (track 5). Amanda had two nightmares in one night. In the first, she woke up very scared at 6 a.m., and in the second one, she talked to us that she woke up again at the 4 a.m. She never realized if the real nightmare occurred in the first or second one dream, or if she was dreaming into an another nightmare, or if one of them was reality because she didn't understand what was the sequence of them. The only thing we know about the nightmare is that it was a car accident.


Creepy... Your first album "ETEREOPUERTO" has been released in 2016, how did you work on it ?

Regard to how did we work on Etereopuerto, the process was long and exhausting. First of all, we are playing our music since two years ago. At the final of the 2015, we were accepted for FONDART (Fondo Nacional de las Artes) to record our first album. Then, we had to rehearse the songs many times because our songs are difficult to perform maybe for the metrics and armonics changes. Then, we had to rehearse with metronome and that made us crazy because its so exhausting to listen that device all the time. Second of all, we worked with Andrés Pérez in the music production. A outstanding chilean musician and producer of to many albums in Chile and Latinoamérica. Currently, he is the music director and Saxophonist of Ana Tijoux (Chilean singer). With him, we had to rehearsal so many times to tigh the base of the songs with the piano, bass and drum; and with the brass he made saxophone and trumpet lines and improved some armonics mistakes. For us it was so exciting to be able to work with him because he has so many experience, knowledge and delicacy to create musical arrangements and lead all the rehearsal and recording process too. Third, we recorded in "Estudios del Sur", a wonderful place for everything. Record there was so great. We were one week on the studio, recording live the base (piano, bass and drum) and then adding brass, voices and synthesizer. Much work for little time.

Yes much work... but the result is here ! And now what you gonna do ?

This year we have been playing our album in many concerts with others musician friends. Our purpose is make two Tours: one for the South of Chile, and the second one and more important is travel to México for a couple of weeks to show our work. On ours minds, we are thinking in other Tour, for Europe, but that idea needs more maturation. 
Also, we are planning the second album. For that, we already started to compose and rehearse. We have a new EP recorded last year but nobody knows. Maybe we are going to take these songs and we will include them in the second album.







Il y a quelques jours je naviguais de musique en musique sur internet quand je suis tombé sur ça : Etereopuerto by Sube. J'ai arrêté tout ce que je devais faire et j'ai écouté l'album en entier. La musique était originale et j'ai voulu en savoir un peu plus sur ce Big Band Chilien. Alors j'ai réalisé une interview par mail en Juillet avec Raul Moya le bassiste du groupe. Merci à lui et longue vie à Sube.

Dj Duclock : Sube est un groupe chilien, votre premier album "Etereopuertoe" est sorti en 2016. Quel genre de musique jouez-vous ?

Raul Moya : Nous jouons de la fusion parce que nous prenons différents styles comme le jazz, le rock progressif, un peu de rock psychédélique et de musique classique. Mais nous avons décidé d'appeler ça "Oniric Rock" parce que nous faisons une musique basée sur les rêves de la compositrice, Amanda Mura.

Amanda Mura doit avoir différents rêves, jamais de cauchemar ?

Si bien sûr, comme tout être humain. En fait nous avons une chanson au sujet d'un des cauchemars du compositeur. "Me visitan", la chanson parle d'un cauchemar d'Amanda, et cette chanson est sur notre premier album "Etereopuerto" (piste 5). Amanda a eu deux cauchemars en une nuit. Dans le premier, elle se levait très effrayée à 6 heures du matin, et dans le second, elle nous a raconté qu'elle se réveillait encore à 4 heures du matin elle n'a jamais compris si le vrai cauchemar avait eu lieu dans le premier ou le deuxième rêve ou si elle rêvait dans autre cauchemar ou si l'un des deux était la réalité parce qu'elle ne comprenait pas quelle était leur séquence. La seule chose que nous savons sur le cauchemar, c'est qu'il s'agissait d'un accident de voiture.

Effrayant... votre premier albul Etereopuerto est sorti en 2016, comment avez-vous travaillé dessus ?

Concernant la façon dont nous avons travaillé sur Etereopuerto, le processus a été long et épuisant. Tout d'abord nous jouons notre musique depuis deux ans. À la fin de l'année 2015 nous avons été été acceptés par le FONDART (Fondo Nacional de las Artes) pour enregistrer notre premier album. Ensuite, nous avons dû répéter les chansons à plusieurs reprises parce que nos chansons sont difficiles à jouer, peut-être pour les changements de métriques et harmoniques. Ensuite, nous avons dû répéter avec le métronome et cela nous a rendus fous parce que c'est épuisant d'écouter ce dispositif tout le temps. Deuxièmement, nous avons travaillé avec Andrés Pérez pour la production musicale. C'est un musicien chilien exceptionnel et producteur de nombreux albums au Chili et en Amérique Latine. Actuellement, il est le directeur musical et le saxophoniste d'Ana Tijoux (une chanteuse chilien). 
Avec lui, nous avons dû répéter de nombreuses fois pour faire correspondre la base des chansons avec le piano, la basse et le tambour ; et avec les cuivres, il s'est occupé des parties aux saxophones et aux trompettes et il a amélioré certaines erreurs harmoniques. Pour nous ça a été excitant d'être capables de travailler avec lui parce qu'il a beaucoup d'expérience, de savoir et de délicatesse pour créer des arrangements musicaux et diriger toutes les recherches musicales, et pour enregistrer aussi. Troisièmement, nous avons enregistré au "Estudios del Sur", un endroit merveilleux pour tout. L'enregistrement a été extra-ordinaire. Nous avons passé une semaine en studio, nous avons enregistré la base en live (piano, basse et batterie) et nous avons ensuite ajouté les cuivres, les voix et le synthétiseur. Beaucoup de travail en très peu de temps.

Oui, beaucoup de travail... mais le résultat est là ! Et maintenant qu'allez-vous faire ?

Cette année nous avons joué notre album dans beaucoup de concerts avec d'autres amis musiciens. Notre but est de faire deux tournées : une dans le sud du Chili, et ensuite de faire un voyage plus important à Mexico pour montrer notre travail. Nous pensons aussi à d'autres tournées, pour l'Europe, mais cette idée nécessite plus de maturation.
Nous planifions aussi un second album. Pour cela, nous avons déjà commencé à composer et à répéter. Nous avons un nouvel EP enregistré l'année dernière mais personne ne le sait. Peut-être que nous allons prendre ces chansons et les inclure dans notre second album.

Commentaires